« Se vêtir au fil du musée »

Exposition passé

Le Musée d’art et d’Archéologie du Pays de Laon présente un parcours thématique intitulé « Se vêtir… au fil du musée », mettant en valeur une centaine d’œuvres issues de ses collections, accompagnées de quelques mannequins costumés. 

A partir de vases, de figurines, de sculptures et de peintures, ce parcours propose une découverte des vêtements, de leur évolution au cours de l’Histoire mais, surtout, de ce qu’ils nous disent de la personnalité des hommes ou des femmes qui les portent. Car si les habits ont un rôle utilitaire, ils sont aussi une parure, reflet d’une époque, d’une mode, d’un statut social ou d’une fonction. 

Conçu de façon chronologique, le parcours débute dans la collection d’antiquités méditerranéennes constituée par Paul Marguerite de la Charlonie. Le drapé est le maître-mot dans l’habillement en Grèce antique, et les différentes combinaisons de vêtements, tant masculins que féminins, sont minutieusement décrites. 

Le fil de la visite se poursuit dans la salle médiévale où les riches vêtements d’un chantre de la cathédrale et d’un roi du XIIe siècle attestent de l’influence de la mode antique et de l’intérêt pour de nouveaux tissus importés en France, telle la soie brochée. Ici, la qualité des vêtements est clairement significative d’une fonction prestigieuse. 

Dans les salles de Beaux-arts, le parcours permet d’appréhender l’évolution des vêtements du XVe au XX e siècle. Ils mettent en valeur certaines parties du corps, en cachent d’autres, donnent naissance à des modes très variées. Certaines d’entre elles sont extrêmement contraignantes, allant jusqu’à remodeler la silhouette féminine, comme on peut le voir sur la sculpture funéraire de Marguerite de Mandelot, vers 1595. En passant par les robes sophistiquées du XVIIIe siècle, celle, vaporeuse et romantique, de Madame Edmond-Blanc vers 1830, que de modes se sont succédé jusqu’à la robe en satin d’Arlette Ryan, portée un soir de 1934 ! Les hommes ne sont pas en reste, et les œuvres présentées permettent de suivre l’évolution de leur costume, du pourpoint à la redingote puis à l’habit qui est à l’origine de l’ensemble trois pièces que nous connaissons. Quelques costumes d’ecclésiastiques ou de magistrats nous rappellent clairement la fonction de ces personnages importants. Ne sont pas oubliés les vêtements plus simples des petites gens. 

Envisager le vêtement, c’est aussi s’intéresser aux matières et aux étoffes, aux techniques de fabrication, aux couleurs et aux décors, tout cela au fil des collections du musée.

 

Parcours thématique visible jusqu’au 28 août 2022.

Retour aux expositions
Les autres expositions en cours